A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

dimanche 7 juillet 2013

L'abbé Brel

C'est à la fin de l'été 1953 que Georges Brassens fait la connaissance de Jacques Brel, lors de ses débuts de celui-ci aux Trois Baudets. Le 17 février 1953, le futur Grand Jacques avait enregistré, aux salons Élysées de Bruxelles et sous la direction de Clément Dailly (mari d'Angèle Guller), un 78T contenant deux chansons: La foire et Il y a (Philips P 19055 H). Peu après, un disque acétate a été réalisé avec deux autres titres: Il pleut et Sur la place. Après avoir étudié les deux disques puis invité Brel dans son émission La vitrine aux chansons sur la RTB, Angèle Guller adressait l'acétate à Jacques Canetti avec un mot de recommandation. Dans Jacques Brel, vivre debout (2003), Jacques Vassal relate que, tous les lundis soir, Canetti réunissait aux Trois Baudets un "comité d'écoute" dont font partie des membres de sa famille ainsi que des amis. Brassens, alors artiste montant à ce moment et ayant récemment accédé à la notoriété, venait régulièrement écouter les nouveautés avec beaucoup d'intérêt.