A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

dimanche 16 novembre 2014

BRASSENS, lettres à Toussenot

La Compagnie Je Suis Ton Père présentera son nouveau spectacle, intitulé Georges Brassens, lettres à Toussenot, au Guichet Montparnasse (Paris 14e) du 09/01 au 28/03/2015. Les représentations auront lieu deux fois par semaines, les vendredi et samedi à 19h.

Passionnés de l’œuvre de Brassens et s'intéressant particulièrement à l'univers qu'il a créé avant qu'il ne soit reconnu, Vincent Mignault, Nicolas Fumo, Laure-Estelle Nézan et Amélie Legrand proposent une adaptation pour "une lecture poétique et spectaculaire" de la riche correspondance entre Georges Brassens et Roger Toussenot (parue la première fois en 2001 sous la forme d'un recueil composé par Janine Marc-Pezet). Le spectacle contiendra également quelques chansons, des passages des Amoureux qui écrivent sur l'eau (1981) et surtout, des extraits totalement inédits du journal (les "Fragments") de Roger Toussenot, relatant quelques précieux moments passés avec son ami sétois.

Georges Brassens, lettres à Toussenot a reçu l'appui Serge Cazzani, de Janine Marc-Pezet, Jean-Paul Liégeois (éditeur des Œuvres Complètes de Georges Brassens aux Éditions Le Cherche-Midi) ainsi que de l'association Auprès de son arbre.

Pour en savoir plus et, si vous le souhaitez, soutenir cet intéressant spectacle, n'hésitez pas à suivre ce lien: http://fr.ulule.com/brassenstoussenot/

vendredi 14 novembre 2014

Valérie Ambroise chante Georges Brassens

"Des chansons ont traversé les siècles... Elles sont encore vivantes. Qui les a chantées ou écrites ? On s'en fout. Elles vivent. C'est ce qu'il faut réaliser avec les chanson du "Vieux", et c'est pour cela que j'ai repris ma contrebasse: j'ai voulu donner à Valérie le plus possible de ce que j'avais reçu et vécu durant vingt-neuf ans avec Brassens. Tu dois continuer à les chanter, accroche-toi, c'est à toi désormais de témoigner et de donner ce que je t'ai donné." [Dossier de presse de Valérie Ambroise - 1991]

Ce message, que Valérie Ambroise reçut de Pierre Nicolas juste avant sa disparition, témoigne de la grande amitié qui les liait. Née d’une mère bourguignonne et d’un père arménien, elle se passionne pour la musique dès l'âge de 8 ans. Après avoir débuté en 1961 sur les planches du cabaret parisien Chez le Marquis, cette interprète méconnue s'est pourtant produite dans les établissements "Rive Gauche" à partir de 1962 en reprenant entre autres Georges Brassens, Jacques Brel, Léo Ferré et Charles Trenet, comptait dès ses débuts de nombreux admirateurs séduits par sa voix et sa sensibilité. Parmi ceux-là, Luc Bérimont (qui la programmait dans ses émissions radiophoniques telles que La Fine Fleur de la Chanson française), l'historien Alain Decaux de l'Académie française, l'écrivain Armand Lanoux, le poète surréaliste Philippe Soupault ou encore Mireille.

lundi 3 novembre 2014

Heureux qui comme Ulysse

"Cela n'a rien à voir avec les aventures tragi-comiques du même Fernandel dans La Vache et le Prisonnier, d'Henri Verneuil. L'air de Provence ferait plutôt penser à un conte cinématographique de Marcel Pagnol ; et, dans l'odyssée de l'homme et du cheval à travers le Lubéron, les Alpilles, la Crau et la Camargue, ce sont la vie et la liberté du cheval qui doivent être préservées. Henri Colpi a réalisé cela avec délicatesse, tendresse et humour. On est touché par la vérité des personnages et des paysages, par l'amitié d'Antonin avec l'animal. Une oeuvre chaleureuse qui exalte l'humanisme et la nature."
 

Ainsi s'exprimait Jacques Siclier dans Télérama le 11/11/2003, au sujet du dernier film tourné par Fernandel: Heureux qui comme Ulysse (1970*). Réalisé par Henri Colpi d'après la nouvelle de Marlena Frick, The Homecoming (1964), il a été mis en musique par Georges Delerue. La chanson-titre, souvent attribuée à Georges Brassens par le grand public, est en réalité née de la plume de Colpi, qui se trouve être un ami d'enfance du poète sétois.

samedi 1 novembre 2014

Rodolphe Raffalli Trio - Hommage à Brassens

Le Rodolphe Raffalli Trio se produira à l'Atelier Charonne (Paris 11e), jeudi 6 novembre à partir de 21 heures. Dans ce temple parisien du jazz manouche et de la musique tzigane, Rodolphe Raffalli (guitare), Hervé Pouliquen (guitare) et Sébastien Gastine (contrebasse) rendront hommage à Georges Brassens dans le style Django Reinhardt !

21, rue de Charonne
75011 Paris
Métro: Ledru-Rollin (ligne M8)

A l'ombre des maris chante Brassens

Le quartet A l'Ombre des maris se produira les samedi 8 novembre et vendredi 5 décembre 2014 à Paris au Théâtre de Dix Heures:

36, boulevard de Clichy
75018 Paris
Métro: Pigalle (lignes M2 et M12)

Jean-Louis Cassarino (guitare et chant), Louis-François Bertin-Hugault (Piano), Georges Gilbert Cazeneuve (percussions) et Giovanni Licata (contrebasse) revisitent l’œuvre de Georges Brassens et plus particulièrement les chansons dans lesquelles il évoque les femmes et l'amour.