A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

dimanche 26 octobre 2014

Roland Dyens - Hommage à Brassens

Né le 19/10/1955 à Tunis, Roland Dyens a démarré l'étude de la guitare à l'âge de neuf ans. Quatre années plus tard, il est devenu le disciple du guitariste classique espagnol Alberto Ponce, avant d'obtenir la licence de concert de l'École Normale de Musique de Paris en 1976. Parallèlement, il a suivi la "classe d’écriture" du compositeur et chef d’orchestre Désiré Dondeyne, auprès duquel lui a été décerné un 1er Prix d’harmonie, de contrepoint et d’analyse.

Parmi les distinctions majeures qui ont marqué sa jeune carrière, citons la Chitarra d’Oro, décernée par la Présidence du Concours International Città di Alessandria pour l’ensemble de son œuvre, ainsi que le prestigieux Grand Prix du Disque de l’Académie Charles-Cros, tous deux obtenus en 2006 lors d’hommages rendus au compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. Également, le Premio per la Composizione, lors du 2e Festival international de guitare Città di Fiuggi (Rome) en 2008. Lauréat de la Fondation Yehudi Menuhin, "Présence de la Musique", Roland Dyens a été classé en 1988 par le magazine Guitarist parmi les 100 meilleurs guitaristes mondiaux, tous styles confondus.

Aujourd'hui Professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP), il a composé de nombreuses pièces pour guitare, dont notamment des œuvres inspirées de la musique brésilienne (découverte lors d'un voyage) ainsi que des adaptations de chansons françaises. La première face du 33T Hommage à Brassens (Auvidis AV 4731), sorti en 1985, offre des variations sur cinq thèmes du poète sétois, pour guitare et quatuor à cordes :

1. Je m'suis fait tout p'tit
2. Pénélope
3. Au bois de mon cœur
4. Les Passantes
5. Funérailles d'antan



Dans les notes qu'il a rédigées pour la pochette, Roland Dyens se livre à une analyse de la musique de Brassens et évoque sa passion pour l’œuvre de ce dernier:

"Si l'on évoque volontiers le grand poète qu'il est, c'est plus directement que l'on parle non pas de ses talents, mais de son talent de musicien Georges Brassens est un vrai musicien. Et s'il réside une certaine unité dans la forme, dans la couleur qui s'en dégage (ce qui fait parfois dire: "les musiques de Brassens sont toutes pareilles"), aucune de ses mélodies n'est à une autre semblable - ses vrais admirateurs le savent bien.

Ces variations sur ces quelques thèmes sont le fruit du lointain coup de cœur que j'ai eu pour "le premier Segovia" de mon enfance ! Je les ai écrites avec toute la tendresse et le respect que lui ai toujours portés. En aucun cas ces "louanges posthumes", ces variations sont à considérer comme un simple remerciement, un simple hommage à Georges Brassens, vous savez ? Le musicien." [Roland Dyens, texte de présentation de Hommage à Brassens. Auvidis AV 4731 / 145; 1985]


Les cinq morceaux sont interprétés avec le Quatuor Enesco, prestigieuse formation à cordes d'origine roumaine constitué en 1979 à la mémoire du compositeur et chef d'orchestre moldave Georges Enesco (1881-1955). Il est constitué de:

Constantin Bogdanas : Premier violon
Florin Szigeti : Second violon
Liviu Stanese : Violon alto
Dorel Fodoreanu : Violoncelle


L'enregistrement a eu lieu en la cathédrale Notre-Dame du Liban, dans le 5e arrondissement de Paris. A noter la présence de Michel Terrioux au vibraphone sur Au bois de mon cœur.


Dans le N°6 de la revue Les Amis de Georges (janvier-février 1992), Roland Dyens a publié un billet concernant son Hommage à Brassens:

© Les Amis de Georges N°6

Sur la seconde face du disque, trois compositions du guitariste: Libra Sonatime, Version Latine et Tango en skaï. Ce dernier est un morceau que le guitariste avait l'habitude d'improviser sur scène en guise de rappel avant d'en coucher la partition sur papier. Il s'agit probablement de sa composition la plus célèbre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire