A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

lundi 25 février 2019

11èmes Brassensiades de Pirey (25)

L'association L'Amandier nous donne rendez-vous aux 11èmes Brassensiades de Pirey (25), les 29, 30 et 31 mars 2019. Concerts, expositions et animations marqueront ces trois journées qui mettront à l'honneur le duo From two to Boby Lapointe (Marc Feldhun et Hervé Tirefort), Manuel Hernandez (accompagné par Frédéric Rouquier à la contrebasse), Olivier L'Hôte (avec Raphaël Chetrit au violon et Bertrand Ray à la contrebasse), Michel Avallone (accompagné par l'accordéon de Corinne Duchez), Christina Rosmini qui proposera une version concert de TÍO, itinéraire d'une enfant de Brassens, ainsi que Bruno Granier, Régine Monpays et Jeanne Delpont-Corporon avec leur spectacle Heureux qui comme Georges....

Pour plus de renseignements sur la manifestation, consultez le programme ainsi que les informations pratiques sur le site l'association L'Amandier !

dimanche 24 février 2019

Raymond Devos et "l’ours bien léché de la chanson française"

"Beaucoup de gens croyaient que Brassens était un ours. Mais c’était un ours bougrement bien léché. Il adorait les gens et la compagnie de ses amis. Homme terriblement secret, il ne lançait ses chansons qu’une fois parfaitement au point. J’avais beau le rencontrer très souvent, je ne découvrais ses chansons que lors des générales."

Cette pensée fut celle de Raymond Devos lorsqu’il apprit la disparition de Georges Brassens. Invité du Journal Télévisé de 13H du 31/10/1981 sur Antenne 2 avec Philippe Chatel, André Larue et Patachou, il apporta son témoignage sur celui qu’il eut surnommé "l’ours bien léché de la chanson française" et avec qui il eut tissé une grande amitié. Leur prise de contact remonte à la première moitié des années 1950 aux Trois Baudets, où Devos fit ses premiers pas officiels en partageant l’affiche de la deuxième année du spectacle Sans issue en 1951 avec Robert Lamoureux, Pierre Dac et Francis Blanche, Félix Leclerc et Darry Cowl. A cette époque, il se produisait en duo avec Robert Verbecke qui l’avait sollicité pour jouer, à la guitare (il avait suivi des cours avec Cyril Dives au Théâtre Mouffetard dit "La Mouffe"), les enchaînements musicaux de La perle du Colorado, pièce de théâtre montée par Michel de Ré au Vieux-Colombier, avec Michel Piccoli, Georges Wilson et Barbara Laage. Ainsi étaient nés Les deux Pinsons : Raymond Devos à la guitare et Robert Verbecke au ukulélé reprenaient humoristiquement des chansons traditionnelles de music country (notamment La vieille truie (The Old Sow), Clémentine (My Darling Clementine), Le dindon digne (Yankee Doodle) ou encore You Are My Sunshine), n’hésitant pas à user de figures de style qui préfiguraient les œuvres futures du saltimbanque des mots.