A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

mercredi 27 mai 2015

Ces chansons qui sont nées quelque part…

Et si nous ne connaissions pas encore tout de Brassens, de ses chansons ? 

C’est dans des cahiers d’écoliers et des carnets de toutes sortes que, pendant des décennies, il a noté tout ce qui lui "passait par la tête". Notamment dans le Journal qu’il a tenu de 1963 à 1981. C’est dans ce Journal qu’ont surgi les premiers vers et ébauches de plus de quarante de ses chansons. Un jour de mai 1966, par exemple, sur une feuille à petits carreaux du Journal, Brassens a posé ces mots : "Parlez-moi d’amour, je vous fous mon poing sur la gueule !" On connaît la suite : ce vers deviendra le leitmotiv de la chanson Sauf le respect que je vous dois.

Sur scène, Annick Roux et Yves Uzureau mettent en lumière, en musique et en voix une vingtaine de chansons nées dans le Journal de Brassens. Leur interprétation, intense et singulière, résonne comme une redécouverte. Nous ne sommes pas près d’en avoir fini avec Brassens !


Ces chansons qui sont nées quelque part...
Brassens dit et chanté par Annick Roux et Yves Uzureau
(D’après le Journal de Georges Brassens / Adaptation de Jean-Paul Liégeois)

Vendredi 5 juin 2015 à 20 h 30
Forum Léo Ferré
11, rue Barbès
94200 Ivry-sur-Seine
Métro M7 Pierre Curie / Tram T3 Porte d’Ivry

Réservations : 01 46 72 64 68 / resa@forumleoferre.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire