A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

mercredi 15 juillet 2015

Jazzin' Brassens

Dans la mouvance du Brassens-Moustache jouent Brassens en Jazz (Philips/Phonogram 6679 023) enregistré avec la participation poète sétois et sorti au début de l’année 1979, Jazzin’ Brassens nous offre 11 morceaux (plus un caché que je vous laisse découvrir) brasséniens qui swinguent au fil de divers arrangements parfois très modernes mais dans un esprit que n’auraient pas renié Duke Ellington et son orchestre !

C’est en 2001, lorsque le trompettiste François Biensan se vit proposer par Jean-Pierre Vignola (programmateur de l’Hôtel Méridien
Étoile à Paris) de participer aux 24H du Jazz de Monségur, que lui vint l’idée d’un projet visant à rendre hommage à Georges Brassens. Était alors recherchée une formation intégrant Marcel Zanini, qui avait fait partie des Petits Français, groupe ayant accompagné Moustache lors des enregistrements de 1979 évoqués plus haut. En 1980, François Biensan avait déjà arrangé et intégré Les sabots d’Hélène au répertoire de son septet. Plus précisément dans un album enregistré avec le batteur Sam Woodyard.

Enthousiasmé à l’idée de poursuivre cette aventure, Biensan renforça son groupe avec un huitième membre : Philippe chagne (saxophone baryton). A leurs côtés, Patrick Bacqueville (trombone, vocal), Nicolas Montier (saxophone alto), André Villéger (saxophone ténor, clarinette), Philippe Milanta (piano), Bruno Rousselet (contrebasse) et François Laudet (batterie).


Chacun eut alors l’occasion d’apporter sa touche personnelle, notamment dans les solos. Choix des morceaux, réécriture, création de nouveaux arrangements, multiples séances de répétitions et concerts ont permis de roder et peaufiner progressivement le répertoire jusqu’aux 16 et 17 décembre 2006, jours où furent programmées les sessions d’enregistrement au studio de l’UMJ (Union des Musiciens de Jazz) à Paris 13e, sous la houlette des ingénieurs du son Bruno Minisini et Vincent Cordelette. [François Biensan, texte du livret de l'album du François Biensan Octet Jazzin' Brassens; 2015] S’en suivirent un certain nombre de séances de travail consacrées au mixage et au mastering, sous la direction de François Biensan. Et c’est au mois de mars de cette année 2015 que Jazzin’ Brassens a vu le jour, pour le plus grand bonheur de ceux qui aiment le jazz… mais aussi l’œuvre de Georges Brassens !

Retrouvez plus d’informations sur la page Facebook de François Biensan !

Plusieurs articles ainsi qu’une interview sont consultables via les liens suivants :

- François Biensan Octet - Jazzin' Brassens (Citizen Jazz)
- Jazzin' Brassens (Le Jipiblog)
- Interview de François Biensan: Jazz Brass... De la couleur swing swing hourra ! (Alain-Pierre Pereira)

Commandez directement Jazzin’ Brassens à :

François Biensan
19, rue de Blémur
95350 Piscop
email : fbiensan@gmail.com


- Un grand merci à François Biensan pour sa collaboration à la rédaction de cet article ! -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire