A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

mercredi 28 février 2018

Michel Boutet: concert à Bois Baudry (77)

Amis de la chanson française, voici une nouvelle date à ne pas rater : le samedi 10 mars, Michel Boutet sera à Bois Baudry (77), au salon pour distiller sa poésie et sa musique ! La ballade de Jean-Guy Douceur, c'est un voyage qui commence, au hasard, en Poitou. Notre "héros" s'en va vers le Grand Nord, sur les traces de Jack London, et arrive facilement... à Roubaix ! Mais au prix de quelques détours, il fait de belles rencontres : un inventeur d'étoiles au Québec, une "Leïna" qui cherche des odeurs de sel, l'accordéon qui joue dans "Amsterdam", un habitant de Kanakie souhaitant mourir au ralenti, et des marins d'eau douce qui n'ont jamais vu "les Atlantiques" mais cultivent avec précaution de belles colères. "Jean-Guy Douceur" voyage en chansons à la recherche de son port d’attache. Michel Boutet, lui, chante en faisant artisanat de son humanité !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire