A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

vendredi 11 juillet 2014

Serge Lama: Autour du tombeau de Brassens

C'est lors de la série de récitals de Georges Brassens du 21/10/1964 au 10/01/1965 à Bobino que Serge Lama se produit en première partie, avec Barbara, Michèle Arnaud, Brigitte Fontaine et Boby Lapointe qui sont également programmés. Son premier super 45 tours (À quinze ans / En ce temps-là / Le bouffon du roi / C'était ma femme - Bel Air 211 200) vient tout juste de voir le jour, sous les encouragements de Renée Lebas. Il évoque ses souvenirs de cette époque, vingt ans plus tard:

Serge Lama: "C'était un évènement incroyable, presque magique. Georges Brassens et Jacques Brel représentaient les deux plus grands chanteurs de ma génération. Cette année-là avait été exceptionnelle. D'abord la vedette américaine (presque aussi inconnue que moi à l'époque) était Barbara. Ensuite la chanson vedette était Les copains d'abord..." [Sermonte J.-P. - Brassens au bois de son cœur - p. 115]

En été 1965, alors qu'il part en tournée avec Marcel Amont, Serge Lama est victime d'un grave accident de la route le 12/08/1965, près d'Aix-en-Provence. La Peugeot 404 blanche conduite par Jean-Claude Ghrenassia (frère d'Enrico Macias), le régisseur de la tournée, s’écrase contre un arbre. Jean-Claude Ghrenassia et Liliane Benelli, la pianiste du Cabaret l'Écluse, succomberont à leurs blessures. Transporté d'urgence à l'hôpital d'Aix-en-Provence dans un état critique, Serge Lama se rétablira après plus de dix opérations et un an et demi d'immobilisation. Émue, la profession ne restera pas inactive.

Le 07/12/1965, Bruno Coquatrix et Léo Noël (animateur de l'Écluse) organisent un gala de soutien à l'Olympia, à la participation duquel Georges Brassens est le premier à donner son accord. Suivront Marcel Amont, Régine, Pierre Perret, Enrico Macias, Jean-Jacques Debout, Sacha Distel et Barbara qui dédiera Une petite cantate à Liliane Benelli. La recette de la soirée sera intégralement reversée à Serge Lama.

Par la suite, Brassens recroisera à plusieurs reprises la route de l'auteur de la célèbre chanson D'aventures en aventures, en particulier lors d'un numéro de l'émission mensuelle de Jacques Chancel Le Grand Échiquier, le 29/01/1976.

 
Serge Lama y interprète Auprès de mon arbre, accompagné par Georges ainsi que Pierre Nicolas. Le 15/04/1979, c'est au Top Club, présenté par Guy Lux, qu'il nous offre une très belle version de La marche nuptiale, toujours accompagné par Georges à la guitare:


Au début de l'année 1984, Serge Lama rendra hommage à Brassens avec une chanson qu'il a écrite spécialement pour l'occasion et qu'il fera découvrir au public sur le plateau de l'émission Champs-Elysées le 11/02/1984: Autour du tombeau de Brassens (publiée en 1987). Il est alors accompagné par un guitariste et un contrebassiste.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire