A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

dimanche 18 septembre 2016

"Il n'aime pas les compliments !"

L'émission Du yoyo au Yéyé (Igor Barrère, Claude Bolling et Jacques Faizant) diffusée le 18/07/1964 à 21H sur l'ORTF, voyait la participation de divers artistes interprétant des succès de 1934 à 1964: Colette Bartrop (Les trois petits lutins), Georges Brassens (Pénélope et Le bistrot), Jacques Brel (Madeleine), Claude François (Si j'avais un marteau, Petite mèche de tes cheveux, Belles Belles Belles), Serge Gainsbourg (Le temps des yoyo), Catherine Sauvage (L'homme, Notre amour, Medley: Jolie môme / Paris Canaille), Sheila (Hello Petite Fille - adaptation francophone du Hello Little Girl des Beatles, L'ami de mon enfance, Première surprise-partie), Charles Trenet (Boum, L'âme des poètes, Medley: Fleur bleue / La vie qui va / Mam'zelle Clio / Je chante) et Georges Ulmer (Les rues de Copenhague, J'ai mal à la tête).

Claude Bolling et son orchestre officiaient durant les 75 minutes de l'émission qui proposait également des séquences comme celle du film Romance de Paris (1941) où Robert Le Vignan chante La chanson de Lormel, de Charles Trenet. Sans compter les Ballets Conrad Pringle ainsi que des sketches de Jacques Hendrix et Henri Tallourd. Des gags de Paul Hébert venaient s'intercaler entre les différentes prestations, comme celui, devenu culte, qui intervenait juste après l'interprétation du Bistrot par le Bon... Maître...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire