A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

lundi 17 octobre 2016

Djamel Djenidi et El Djamila à Paris

Djamel Djenidi et l'orchestre El Djamila seront à Paris, au Centre Culturel Algérien, le samedi 22 octobre, pour un récital brassénien dans le plus pur style chaabi algérien, musique populaire d'inspiration arabo-andalouse, avec des arrangements musicaux incluant une contrebasse, instrument cher au poète sétois.

Musicien algérien vivant à Montpellier, Djamel a suivi un long parcours artistique qui l'a mené de la chanson française à la musique arabo-andalouse, en passant par la chanson espagnole et latino-américaine. Au travers de l’orchestre El Djamila, fondé en 2007, il a réussi à constituer un riche répertoire, synthèse originale de ces trois influences, avec leurs parentés, leurs différences, leurs emprunts réciproques. Grâce à un minutieux travail de traduction et d'adaptation musicale, il propose aux publics arabophones de découvrir les mélodies et les textes de la chanson latine ainsi qu'aux francophones d'apprécier le chaabi algérien. Son disque, intitulé De Sète à Alger, contient neuf titres de Brassens interprétés en français et deux autres en arabe dialectal algérien. 


Venez applaudir Djamel Djenidi samedi soir prochain à partir de 20H30 !

Informations utiles:

Centre Culturel Algérien 
171, rue de la Croix Nivert  
75015 Paris

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire