A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

mardi 10 juillet 2018

Les Boccara: chansons populaires et poétiques d'aujourd'hui

Amateurs de Georges Brassens, Thomas Fersen, la Tordue ou encore Les Ogres de Barback… Si les frères Boccara ont les mêmes références, chacun d’eux a bien son propre style : Roméo aime la poésie et les bons mots, Cyril mêle sensibilité et engagement et Antonin adore faire rire et surprendre. Chacun est issu d’un parcours qui lui est propre, mais tous trois créent aujourd’hui des chansons originales aux influences musicales diverses: chanson traditionnelle, folk, jazz, yéyé… Les Boccara, que vous avez pu applaudir lors du Festival Brassens à Charavines (38) le 03/08/2017, travaillent textes et mélodies sans relâche, pour vivre avec leur public d’un soir un moment léger et profond, joyeux et sensible, un simple partage de fraternité. Le groupe se produit en duo ou en trio, chante à une ou plusieurs voix, avec guitare et piano… selon les spectacles !


A la fin de chaque concert, une ambiance particulière se profile : micros posés et installés au milieu des spectateurs, les trois artistes recréent une ambiance familiale autour du répertoire du poète sétois que Roméo a appris dès l’âge de douze ans, au chant et à la guitare. Cyril également le connait presque entièrement. Et ils ont l’habitude de chanter les chansons de Georges ensemble avec leurs proches depuis bien longtemps. C’est ce moment de chant fraternel qu’ils cherchent à restituer devant leur public, lui proposant alors de chanter avec eux les chansons de son choix. Ici, Dans l’eau de la claire fontaine et La première fille.

Alors débute une séquence souvent un peu magique, les frères Boccara se lançant dans un jeu intime ou bien théâtral, mis en valeur par des chœurs et des solos, des secondes voix, et même quelques libertés mélodiques…. Car il s’agit d’en faire un moment de création collective et libre, ouverte et spontanée, pour faire résonner collégialement les joyeuses impertinences du "Bon Maître" !


N'hésitez pas à consulter le dossier de presse des Boccara en cliquant ici !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire