A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

mercredi 7 octobre 2015

Sinsémilia et La mauvaise réputation

Sinsémilia, appelé aussi Sinsé, est un groupe ska et reggae français originaire de Grenoble (38) formé en 1990. Le nom de la formation évoque les plants de cannabis "sensimilia", c'est-à-dire dont les pieds femelles n'ont pas été fécondés, mais cela peut aussi venir de l'espagnol 'sin semilla' (sans graine).
 
C'est en 1991, à l'occasion de la Fête de la musique, qu'Erik Monod dit Riké, son ami d'enfance Mike et les autres, choisissent ce nom pour leur premier concert, en référence à l'album de reggae Sinsemilla (1980) du groupe jamaïcain Black Uhuru. Ce premier spectacle en amorcera plus de mille, et plus d'un million d'albums seront vendus dans les quinze ans qui vont suivre.

S'inspirant de Georges Brassens ou de Jacques Brel, qu'il prend pour modèles, Riké inclue même une reprise de La mauvaise réputation sur l'album Résistances, paru en mai 1998. Cette emblématique chanson du poète sétois se voit donner de ce fait un nouveau public, ce d'autant plus qu'elle est jouée en 2001 à Grenoble pour fêter les dix ans d’existence du groupe. La prestation sera publiée sur l'album Sinsé part en live en février 2002. On notera également une mouture acoustique de La mauvaise réputation, jouée durant ce même concert.


En se consacrant aussi au développement de son univers, Riké continue à marcher sur les traces de Brel et de Brassens. Il compose et enregistre Air Frais, son premier album solo arrivé dans les bacs le 27/05/2003. Bien que conservant le son reggae (à noter  par ailleurs la présence du chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly sur le morceau Réveillez-vous !), Air Frais se veut avant tout un album axé sur la chanson française. Les textes,  touchants et moins engagés que ceux que l'on peut entendre sur les albums du groupe, ont été écrits par son comparse Mike. A l'exception de la reprise reggae du titre Mes emmerdes, de Charles Aznavour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire