A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

dimanche 7 juillet 2013

L'abbé Brel

C'est à la fin de l'été 1953 que Georges Brassens fait la connaissance de Jacques Brel, lors de ses débuts de celui-ci aux Trois Baudets. Afin de comprendre comment l'auteur-compositeur-interprète belge est arrivé à l'affiche de l'établissement de la rue Coustou, il nous faut remonter en 1952 où une de ses cousines lui présente son amie la journaliste Angèle Guller, lors d’une réunion de famille. [Brel J. (Avec la contribution de), Brel F. (Avec la contribution de), 2018. Jacques Brel - Auteur - p. 145] Sensible aux chansons que Jacques lui avait interprétées, la créatrice de l’émission La vitrine aux chansons sur l'INR (ancêtre de la RTBF) manifestait son vif intérêt et décidait de le soutenir, entre autres en l’invitant à venir chanter juste après ses conférences sur la chanson francophone. C’est également elle qui l’informait de l’implantation de la firme Philips en Belgique. Ainsi, le 17/02/1953, le futur Grand Jacques - alors à l'affiche du cabaret bruxellois La Rose noire pour y effectuer modestement ses premiers pas - avait enregistré, aux salons Élysées de Bruxelles et sous la direction de Clément Dailly (mari d'Angèle Guller et créateur de La Revue des disques en 1949), un 78T contenant deux chansons: La foire et Il y a (Philips P 19055 H). Peu après, un disque souple - une maquette acétate 78T - a été réalisée avec deux autres titres: Il pleut et Sur la place. Brel s’y accompagne seul à la guitare. Ces disques allaient l’amener à passer le concours de la Sabam (Société belge des auteurs, compositeurs et éditeurs) afin d’y être affilié en tant qu’auteur, ce qui fut effectif le 12/06/1953. Ses premières chansons allaient pouvoir être déposées. Angèle Guller, dans son opiniâtreté, le convainquait que la réussite ne viendrait à lui qu’à la condition de se rendre à Paris afin d’y rencontrer les acteurs qui pourraient le lancer véritablement.