A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. À l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

mercredi 21 avril 2021

Femme Brassens – Divendres, 23 d’abril – Teatre Joventut (L’Hospitalet de Llobregat)

Hommage sera rendu à Georges Brassens le vendredi 23 avril prochain à 20H au Teatre Joventut de L’Hospitalet de Llobregat, dans la comarque du Barcelonès et la province de Barcelone. Femme Brassens, c’est le titre du spectacle qui, sous l’égide du journaliste Pere Pons, verra Eva Dénia, Anna Roig, Maria Rodés et Mariola Membrives défendre sur scène l'héritage de l'auteur-compositeur-interprète de La mauvaise réputation. L’évènement a reçu le parrainage de Pi de la Serra et de Paco Ibáñez !

jeudi 8 avril 2021

Georges Brassens - Premières chansons (1942 -1949): nouvelle édition !

C'est en 1938, année de ses 17 ans, que le jeune Georges a vraiment commencé à écrire des chansons. En 1942, pour les protéger, il a passé le concours d'entrée de la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique). Admis comme parolier, il y a déposé, entre 1942 et 1949, les textes des soixante-huit chansons qui sont ici réunies. Elles sont publiées dans l'ordre où Brassens les avait recopiées de sa main dans deux cahiers d'écoliers.

Seules quatre de ces soixante-huit chansons sont passées à la postérité:
Maman, Papa, Le bricoleur, Les amoureux qui s'bécott' sur les bancs publics et J'ai rendez-vous avec vous. Les soixante-quatre autres, Brassens ne les a jamais chantées en public ni enregistrées en studio. Elles étaient restées inédites jusqu'à la publication de ce recueil: Personne ne saura jamais, Le bon Dieu est swing, Souviens-toi du beau rêve, Je pleure, Loin des yeux, loin du cœur, Paris s'est endormi...

vendredi 2 avril 2021

"On peut dire qu’à ses débuts Brassens fut subventionné par l’État !"

 À Jacques Grello.
À Victor Laville.


Georges Brassens: "Grello m’a donné ce bonheur d’aimer mes chansons. J’avais bien quelques amis qui m’encourageaient, mais les amis il faut s’en méfier. Ils ont parfois des avis de complaisance. Il me fallait un étranger, comme Grello, qui disait toujours carrément ce qu’il pensait. Comme j’ai vu que ce que je chantais lui plaisait, ça m’a poussé à continuer à écrire, malgré tous les échecs." [Robine M. - Trompe la mort - Chorus N° 17 (octobre-novembre-décembre 1996)] 

Sur le plateau de Télé Paris (11/08/1954), Georges Brassens et Jacques Grello sont interviewés par Jacques Chabannes, au lendemain de leur prestation au Casino de Vichy (03) les 04 et 05/08.